Vieillissement souhaité

Un de nos matériaux se distingue de tous les autres. Il n’est pas inaltérable, mais conserve des traces. Des traces liées à la fabrication, à l’utilisation, à son environnement. Il vit, il vieillit – et s’embellit toujours davantage.

;

Fabrication manuelle d’une pièce unique

www_100_Villa_S_117_19264_2-2_800.jpg

Conseils relatifs au traitement du laiton bruni

Les frottements mécaniques laissent des traces. C’est pourquoi il est recommandé de traiter la surface avec précaution. Le laiton est très robuste et durable, mais le brunissage n’est pas un processus de scellement.

  • Pour le nettoyage, nous recommandons d’utiliser un chiffon doux sans produits abrasifs ou dissolvants.

  • En cas d’utilisation d’une serrure codée, la combinaison de chiffres doit être changée régulièrement. Dans le cas contraire, les touches les plus fréquemment utilisées finissent par être visibles.

Le revêtement PVD en différentes teintes constitue une alternative offrant des surfaces quasiment inaltérables.

CL_BD3A_01_B02_ELM_Messing_071er_15499_800.jpg

Matériel vivant

Siedle conçoit et traite le laiton bruni comme un matériau vivant et changeant. Le brunissage est effectué à la main, ce qui se traduit déjà à l’état de livraison par une surface de couleur irrégulière. Le matériau se modifie au fil du temps en fonction du traitement, de l’environnement et des influences de l’environnement. Souvent, il s’assombrit et devient plus homogène, mais il peut aussi présenter des zones nues, des rayures ou des taches, causées par exemple par un ruissellement d’eau. Ces effets ne sont pas prévisibles, mais ils sont voulus. Le fonctionnement et la durabilité de l’installation n’en sont pas affectés.

CL_AELM_01_B-02_Messbruen_Tastegraviert_16831_800.jpg

Traces résultant de l’environnement et de l’utilisation

La manière dont le matériau s’altère et le temps que cela prend dépendent fortement des conditions ambiantes. Le rayonnement solaire, la pluie, l’humidité ou le contact avec la peau sont autant de facteurs qui exercent une influence. L’effet peut être renforcé par l’installation dans la maçonnerie. Lorsque l’eau s’enrichit de sels solubles provenant de la maçonnerie, elle laisse des taches. Il en va de même pour l’air salé à proximité de la mer.

Des produits d’entretien inappropriés ou un montage incorrect peuvent avoir des répercussions particulièrement défavorables.

www_100_Villa_S_117_19264_2-2_800.jpg

Conseils relatifs au traitement du laiton bruni

Les frottements mécaniques laissent des traces. C’est pourquoi il est recommandé de traiter la surface avec précaution. Le laiton est très robuste et durable, mais le brunissage n’est pas un processus de scellement.

  • Pour le nettoyage, nous recommandons d’utiliser un chiffon doux sans produits abrasifs ou dissolvants.

  • En cas d’utilisation d’une serrure codée, la combinaison de chiffres doit être changée régulièrement. Dans le cas contraire, les touches les plus fréquemment utilisées finissent par être visibles.

Le revêtement PVD en différentes teintes constitue une alternative offrant des surfaces quasiment inaltérables.

CL_BD3A_01_B02_ELM_Messing_071er_15499_800.jpg

Matériel vivant

Siedle conçoit et traite le laiton bruni comme un matériau vivant et changeant. Le brunissage est effectué à la main, ce qui se traduit déjà à l’état de livraison par une surface de couleur irrégulière. Le matériau se modifie au fil du temps en fonction du traitement, de l’environnement et des influences de l’environnement. Souvent, il s’assombrit et devient plus homogène, mais il peut aussi présenter des zones nues, des rayures ou des taches, causées par exemple par un ruissellement d’eau. Ces effets ne sont pas prévisibles, mais ils sont voulus. Le fonctionnement et la durabilité de l’installation n’en sont pas affectés.

Les traces du temps

Longtemps, seul un objet sans défaut était convoité.
Le moment est peut-être venu de changer d’avis.

Un article du journaliste spécialisé dans le design et auteur Gerrit Terstiege consacré aux matériaux comme témoins du temps dans l’architecture

www_158_intro9_Olivetti_C_Scarpa_21135_1600px.jpg
L’inscription réalisée par Carlo Scarpa près du showroom de la Place Saint-Marc. L’air marin contribue à l’oxydation recherchée du laiton.

Tout architecte concevant un bâtiment a conscience qu’il crée quelque chose de durable : l’objectif de l’art de la construction est de poser des jalons en matière de conception et d’esthétique pour des décennies. Mais si un bâtiment exprime une vision architecturale, cette vision est également sujette à des changements en tant que réalité construite. Le temps laisse des traces : ainsi, une maison reflète le passage de ses résidents ainsi que les effets du soleil, du vent et de la pluie.

www_114_intro9_Querini_Stampalia_C_Scarpa_21136_800.jpg
La main courante de l’escalier de la fondation Querini Stampalia. Scarpa utilisait souvent des matériaux classiques comme le laiton et le bois.

Il est possible de lutter par tous les moyens contre cette formation de patine – ou, ce qui se révèle peut-être beaucoup plus judicieux, de prendre en compte le processus de vieillissement des matériaux dès le choix de ces derniers. Pourquoi ne pas choisir dès le départ un matériau qui se patine avec le temps, dont on sait exactement comment il va vieillir – et utiliser ce processus de manière esthétique ? Outre certaines pierres naturelles et certains bois, ce sont justement le cuivre et le laiton qui vieillissent de manière esthétique, qui conservent les traces d’utilisation de manière avantageuse et qui, au fil des ans, créent une symbiose environnementale avec les autres matériaux utilisés.

L’architecte italien Carlo Scarpa (1906-1978), par exemple, est connu pour son utilisation très subtile des matériaux patinés. De nombreux bâtiments de ce Vénitien d’origine sont aujourd’hui des joyaux célèbres de la ville lagunaire, comme sa salle d’exposition Olivetti ou ses travaux de génie dans le bâtiment historique de la fondation Querini Stampalia. Ce sont justement les traces du temps qui apparaissent sur les matériaux de construction qui rendent un tel bâtiment plus beau.

www_114_Villa_S_062_19253_800.jpg
Platine de rue Steel en laiton bruni, après quelques années d’exposition à l’extérieur dans un environnement non protégé.

Il n’est pas rare que les architectes parlent de la sincérité d’un matériau. En ce sens, l’authenticité d’un matériau est un bien précieux en architecture. Et une patine qui ne résulte pas d’une négligence, mais justement d’une manipulation soigneuse et appropriée des choses durant des années, a gagné en importance ces dernières années, précisément parce que le fait d’utiliser les choses longtemps au lieu de penser en cycles courts préserve également l’environnement.

À propos de l’auteur
Gerrit Terstiege a étudié à la Köln International School of Design, a été pendant de nombreuses années rédacteur en chef du magazine de design form et professeur invité à la Staatliche HfG de Karlsruhe. Terstiege est l’éditeur de trois livres spécialisés sur la théorie et la pratique du design et écrit régulièrement pour des magazines et des blogs sur le design et l’architecture.

À qui s’en remettre

Fabriqué en Allemagne

Nous sommes une entreprise de haute technologie et utilisons les méthodes de production les plus modernes. Mais ce sont aussi les qualités humaines et le savoir-faire traditionnel qui confèrent à nos produits leur caractère unique.

Made in Germany

Installation durable et évolutive

Une installation Siedle est un investissement sûr. En effet, nous développons nos installations pour qu’elles durent longtemps. Et lors du développement de nouveaux produits, nous accordons une grande importance à la rétrocompatibilité et à la possibilité de mise à jour.

Qualité et protection de l’investissement

Simplicité d’utilisation

Les produits Siedle offrent des fonctions qui simplifient la vie des utilisateurs et la rendent plus sûre. Nous renonçons à toute complexité superflue et ludique au profit d’une plus grande clarté.

La technologie au service des hommes