Histoire

Depuis 1750, Siedle produit à Furtwangen, au cœur de la Forêt-Noire et à 900 mètres au-dessus du niveau de la mer. Une telle tradition laisse son empreinte sur l’entreprise, les hommes et les produits qui y sont fabriqués.

Fondeurs, fondateurs, fabricants : les entrepreneurs

Andreas Siedle I

Andreas Siedle I.

1757–1814

Fils du fondateur, horloger et fondeur de cloches. La ferme qu’il construit en 1805 avec une fonderie ("Bregeme") a accueilli trois générations de fondeurs Siedle.

Gabriele Siedle

Gabriele Siedle

1951

Directrice et chef d’entreprise, aux côtés de son mari à partir de 2000 et seule responsable depuis 2005. Dans un environnement dynamique, marqué par la mondialisation, la numérisation et une concurrence accrue, Siedle s’engage dans de nouvelles voies après le passage au nouveau millénaire. Mise en réseau, coopération, logiciels et services caractérisent les activités de l’avenir. Comme les générations qui l’ont précédée, Gabriele Siedle doit faire les bons choix en matière de changement au bon moment afin d’assurer la pérennité de l’entreprise traditionnelle.

Horst Siedle

Horst Siedle

1938-2019

Pendant trois décennies, Horst Siedle a façonné l’entreprise depuis 1970. Sous sa direction, Siedle devient une entreprise à forte croissance et de renommée mondiale. Il fait progresser l’exportation, fonde l’orientation prononcée vers le design et initie des innovations décisives.

Portrait d’un grand entrepreneur

Max Helmut Siedle

Max Helmut Siedle

1894-1976

Le cinquième fils d’Hektor Siedle vit et travaille à New York, en Colombie, en Suisse, aux Pays-Bas et en Angleterre avant de revenir à Furtwangen et de devenir gérant de S. Siedle & Söhne en 1951. Citoyen du monde et pacifiste, il se voit interdit d’exercer en 1944, car il est le seul membre de l’association des grossistes en électricité à ne pas être membre du parti national-socialiste. Comme beaucoup de Siedle, il possède une fibre artistique prononcée et consacre ses loisirs à la peinture.

Robert Siedle

Robert Siedle

1858–1926

Historien et innovateur : Robert Siedle est à l’origine de la production de téléphones et de télégraphes. Une innovation qui devait assurer la survie de l’entreprise. Il se fait un nom en tant que chroniqueur de son pays, de son entreprise et de sa famille.

Famille d’entrepreneurs Siedle vers 1900

Karolina, veuve de Salomon Siedle II.

vers 1900 ; avec huit de ses 16 enfants et leurs conjoints.

Sa fille Karoline (6è à partir de la gauche) est l’une des premières femmes à travailler dans l’entreprise. Sans formation officielle, réservée aux hommes, elle réussit à devenir employée de bureau et responsable du bobinage. Les associés de l’entreprise sont cependant Salomon Siedle et ses fils – son père et ses frères, dont elle gère le ménage en parallèle.

Salomon Siedle II

Salomon Siedle II.

1830–1890

Fondateur, fabricant, révolutionnaire : le fils de Salomon I participe à la lutte contre les troupes prussiennes dans l’armée révolutionnaire de Bade. Il initie le passage à l’électrotechnique, fonde en 1870 l’usine sur le site actuel et en 1884 la société S. Siedle & Söhne.

Salomon Siedle I

Salomon Siedle I.

1787–1857

Salomon « de Bregeme » acquiert une grande notoriété en tant que fondeur de cloches. La demande pour ses produits s’étend jusqu’aux États-Unis d’Amérique.

Andreas Siedle I

Andreas Siedle I.

1757–1814

Fils du fondateur, horloger et fondeur de cloches. La ferme qu’il construit en 1805 avec une fonderie ("Bregeme") a accueilli trois générations de fondeurs Siedle.

Gabriele Siedle

Gabriele Siedle

1951

Directrice et chef d’entreprise, aux côtés de son mari à partir de 2000 et seule responsable depuis 2005. Dans un environnement dynamique, marqué par la mondialisation, la numérisation et une concurrence accrue, Siedle s’engage dans de nouvelles voies après le passage au nouveau millénaire. Mise en réseau, coopération, logiciels et services caractérisent les activités de l’avenir. Comme les générations qui l’ont précédée, Gabriele Siedle doit faire les bons choix en matière de changement au bon moment afin d’assurer la pérennité de l’entreprise traditionnelle.

Du devoir d’assumer ses responsabilités

Horst Siedle

Portrait d’un grand entrepreneur

Le ministre de l’économie du Bade-Wurtemberg, Ernst Pfister, a qualifié l’entrepreneur Horst Siedle de « magnifique spécimen de la société civile ». Il a ainsi décrit l’homme politique local engagé, le mécène, le sponsor et le grand amateur d’art.

Pour son entreprise, Horst Siedle était avant tout la tête, le cœur et le moteur de nombreux développements novateurs. Le succès économique était important pour lui – mais jamais une fin en soi. Il a toujours souligné et vécu la responsabilité qui incombe à une entreprise : pour son site, pour les hommes et pour le monde dans lequel ils vivent.

En savoir plus

Étapes clés : les bonnes décisions au bon moment

Siedle Access, projet comprenant plusieurs bâtiments

2012

Entrée dans le monde numérique : le système IP Siedle Access

Siedle Portavox

1935

Portavox, le premier haut-parleur de porte

Siedle Portavox vidéo

1972

Portavox vidéo, première surveillance de porte vidéo sur le marché allemand

Poste intérieur système Siedle HT 311

1975

HT 311, le premier téléphone système avec différents modules de touches

Système de haut-parleur de porte Siedle Vario 511

1981

Siedle Vario 511, le premier système de haut-parleur de porte modulaire

Siedle Multi, système à hautes performances pour applications complexes

1986

Siedle Multi, système à hautes performances pour applications complexes

Siedle Vario 611

1998

Siedle Vario 611, le système modulaire extrêmement différencié

Siedle Steel, systèmes High End en fabrication sur mesure

2000

Siedle Steel, systèmes High End en fabrication sur mesure

Siedle Access, projet comprenant plusieurs bâtiments

2012

Entrée dans le monde numérique : le système IP Siedle Access

Siedle Portavox

1935

Portavox, le premier haut-parleur de porte

Étapes : nos origines

2000 : le dernier bâtiment conservé de l’usine d’origine est restauré.

Reconversion : l’ancienne villa

2000 : Le dernier bâtiment conservé de l’usine d’origine est restauré. Aujourd’hui, il abrite la direction, le service de communication de l’entreprise et le service de conception.

1805 : dans la ferme d’Oberbregenbach, près de Furtwangen, trois générations Siedle dirigent la fonderie de cloches et de pièces horlogères.

Origine : la fonderie

À partir de 1750 : dans la ferme d’Oberbregenbach près de Furtwangen, trois générations de Siedle fondent des cloches et des pièces horlogères. Pendant plus de deux siècles, la fonderie reste une partie importante de la production.

1870 : Salomon Siedle II transforme l’activité artisanal de l’entreprise en fabrication industrielle et fonde une usine à Furtwangen.

Fondation de l’usine

1870 : Salomon Siedle II transforme l’activité artisanal de l’entreprise en fabrication industrielle et fonde une usine à Furtwangen.

1900 : l’usine s’agrandit et est équipée d’une machine à vapeur. Au premier plan à gauche : le seul bâtiment encore existant aujourd’hui.

Industrialisation

1900 : l’usine s’agrandit et est équipée d’une machine à vapeur. Sur la photo à gauche : le seul bâtiment encore existant aujourd’hui.

1953 : reconstruction après un incendie dévastateur qui a détruit pratiquement tous les bâtiments de l’usine.

Le grand incendie

1953 : reconstruction après un incendie dévastateur qui a détruit pratiquement tous les bâtiments de l’usine.

1965 : un nouveau bâtiment administratif est construit sur le site d’origine.

Nouveau départ

1965 : un nouveau bâtiment administratif est construit sur le site d’origine.

1995 : le centre logistique et l’entrepôt à hauts rayonnages sont mis en service.

Engagement : logistique sur place

1995 : le centre logistique et l’entrepôt à hauts rayonnages sont mis en service.

2000 : le dernier bâtiment conservé de l’usine d’origine est restauré.

Reconversion : l’ancienne villa

2000 : Le dernier bâtiment conservé de l’usine d’origine est restauré. Aujourd’hui, il abrite la direction, le service de communication de l’entreprise et le service de conception.

1805 : dans la ferme d’Oberbregenbach, près de Furtwangen, trois générations Siedle dirigent la fonderie de cloches et de pièces horlogères.

Origine : la fonderie

À partir de 1750 : dans la ferme d’Oberbregenbach près de Furtwangen, trois générations de Siedle fondent des cloches et des pièces horlogères. Pendant plus de deux siècles, la fonderie reste une partie importante de la production.