FAQ concernant Siedle Secure

Secure Controller : montage et mise en service

Le Controller Secure de Siedle est prévu pour un montage dans la zone technique d’un répartiteur et pour un montage en saillie.

Oui, un adaptateur pour le montage sur rail DIN est inclus dans la livraison du Secure Controller de Siedle.

Voir le démontage du couvercle

  1. dévisser la petite vis cruciforme sur la face avant

  2. ouvrir légèrement le couvercle sur le côté où se trouve la vis à empreinte cruciforme

  3. retirer le couvercle vers l’avant

Le montage du couvercle s’effectue dans l’ordre inverse.

Pour configurer un système de contrôle d’accès commandé par le Secure Controller de Siedle, il suffit d’un ordinateur standard et d’une connexion réseau. La mise en service est basée sur le web ; toutes les informations relatives à la connexion sont contenues dans l’information produit.

Oui, l’installation et l’administration du Secure Controller sont exclusivement basées sur le web. L’endroit où se trouve l’ordinateur utilisé n’a aucune importance. Il doit simplement être connecté au Secure Controller. La personne qui accède au Secure Controller doit disposer des droits correspondants (« rôle »).

Toutes les portes commandées par un Secure Controller sont créées dans son assistant – donc leur nombre peut aller jusque quatre. C’est également le cas lorsque plusieurs Secure Controllers sont mis en réseau : les portes ne peuvent être créées que dans l’assistant du Secure Controller qui les commande. La programmation est basée sur le web ; une adresse IP doit être utilisée pour chaque Secure Controller.

La mise en service de notre Secure Controller peut être programmée sans instructions et sans connaissances techniques approfondies : Le Wizard – un programme d’assistance intégré – vous guide en six étapes simples à travers l’installation basée sur le web. L’interface utilisateur – également pour les autres tâches d’administration (gestion des utilisateurs, rapports, etc.) – est conçue de manière intuitive.

Dans un guide rapide, nous avons en outre décrit et illustré en ligne les étapes de travail nécessaires à la mise en service.

Bien entendu, chaque Secure Controller est accompagné d’un guide de mise en service détaillé, également disponible en téléchargement .

Secure Controller : câblage

Pour l’alimentation électrique Ethernet (LAN) et la connexion réseau du Secure Controller de Siedle, il faut au moins un câble réseau Cat-6.

Un câble J-Y(St)Y doit être utilisé pour la connexion des lignes bus. Le blindage est alors posé sur le Secure Controller de Siedle au niveau de l’entrée du câble.

Oui, les désignations des bornes sont identiques (NO/COM/NC). Les contacts de commutation sont visuellement séparés les uns des autres par un cadre blanc sur la carte de circuits imprimés.

Secure Controller : gestion des horaires et des utilisateurs

Oui, il est possible d’enregistrer les profils horaires suivants :

  • Pour les portes : il est possible de définir ici, par exemple, quand telle ou telle porte doit être ouverte en permanence et de permettre l’accès au bâtiment sans moyen d’identification.

  • Pour les utilisateurs : ces profils permettent par exemple de définir une plage horaire pendant laquelle un utilisateur peut avoir accès au bâtiment ou à une partie du bâtiment.

Le nombre d’utilisateurs est en principe illimité ; théoriquement, le Secure Controller peut gérer jusqu’à 500 000 utilisateurs.

Tous les profils d’accès et les utilisateurs peuvent être gérés par toute personne disposant d’une autorisation d’accès au système – par exemple le propriétaire du bâtiment, le concierge, les collaborateurs de la gestion du bâtiment et du service du personnel ou l’artisan spécialisé qui a installé le système. Aucune connaissance préalable particulière n’est requise ; l’interface utilisateur basée sur le web est conçue de manière intuitive. Par ailleurs, un guide de mise en service détaillé est disponible en téléchargement .

Le Secure Controller permet de définir qui a accès à quelles fonctionnalités. Trois niveaux d’autorisation, appelés rôles, sont prévus à cet effet et peuvent être attribués à autant de personnes que souhaité :

Facility :

Cette autorisation permet entre autres de créer, de supprimer et de modifier des utilisateurs (cartes/codes), des groupes d’utilisateurs et des programmes hebdomadaires, ainsi que de faire un suivi des rapports. En règle générale, ce rôle est attribué aux propriétaires de bâtiments, aux concierges ou aux collaborateurs de la gestion du bâtiment et des services du personnel.

Service :

Ce rôle est destiné à la personne chargée de la mise en service. Il permet par exemple de paramétrer les lecteurs à l’entrée, les portes, les gestionnaires du bâtiment et les rôles.

Root :

Ce rôle est réservé au service d’usine Siedle.

Toutes les données utilisateur sont créées dans ce que l’on appelle le maître, qui se synchronise ensuite avec tous les esclaves. Les esclaves stockent les informations dans leurs propres mémoires, de sorte que chaque esclave continue à travailler de manière autonome en cas de panne du contrôleur maître.

Oui, c’est possible : si le lecteur readID One est disponible, il permet de lire facilement le transpondeur perdu et de déterminer l’utilisateur à l’aide de la liste de l’administrateur système. Sans readID One, les données du transpondeur peuvent être déterminées à l’aide du lecteur de clé électronique Siedle, auquel la fonction de lecteur d’apprentissage a été préalablement attribuée.

En cas de mot de passe oublié, un nouveau doit être attribué. Veuillez vous adresser au service clients Siedle et avoir à portée de main l’adresse MAC du Secure Controller, que vous trouverez sur la plaque signalétique de l’appareil.

Secure Controller : fonction

Oui, c’est possible. En raison de la sécurité contre les pannes et des caractéristiques, Siedle recommande la mise en réseau de plusieurs Secure Controller dans une topographie maître-esclave.

Il est également possible d’étendre les E/S avec le module Siedle correspondant, disponible auprès de Siedle Engineering. Cette extension ne devrait toutefois être utilisée que pour les commandes d’ascenseur.

Oui, il en est capable. Pour cela, il faut éventuellement un module d’extension Siedle I/O, disponible auprès de Siedle Engineering.

Oui, le Secure Controller de Siedle peut traiter un protocole sur chacune de ses deux lignes de bus. Par exemple, sur la ligne A, le bus Siedle Vario et sur la ligne B, l’Open Supervised Device Protocol (OSDP).

Le Secure Controller dispose de deux lignes de bus auxquelles peuvent être raccordés jusqu’à huit modules chacun, soit au total jusqu’à 16 modules de fonction.

Notre bloc d’alimentation NG 706-30/33-… permet d’alimenter deux Secure Controllers.

Chaque Secure Controller dispose de quatre relais, qui ont chacun deux connexions – par exemple pour les interrupteurs de sortie et l’état de la porte. Chaque Secure Controller dispose ainsi de huit entrées et de quatre sorties (relais). Comme il est possible de mettre en réseau jusqu’à 64 Secure Controllers dans un système de contrôle d’accès Siedle, il est possible de réaliser jusqu’à 512 entrées au total (64 contrôleurs à quatre relais à deux entrées).

Oui, cette charge de contact correspond à la certification CE. Des valeurs plus élevées ne sont donc pas possibles.

Oui, l’utilisation de ce lecteur de clés électroniques (ELM 611-02) est envisageable, par exemple si ce module est déjà installé dans une installation. Nous recommandons toutefois l’utilisation du lecteur de clés électroniques ELM 600, qui utilise la technologie MIFARE DESfire V2, le standard de sécurité le plus élevé actuellement pour l’identification électronique. Pour la mise en service, sélectionner l’option ELM 600-0 dans le menu du Secure Controller.

Oui, c’est envisageable, mais cela doit être vérifié au cas par cas en raison des différentes conditions d’ordre technique. Notre service des commandes s’en charge volontiers.