Conservation
Transformation, utilisation de l’existant et conservation de la substance : On pourrait penser que la grande importance de ces thèmes se situe dans le rapport inverse de la valeur qui leur est accordée. "Absurde", tel est le mot prononcé par Muck Petzet, qui consacra le pavillon allemand de la dernière biennale de l’architecture à la transformation, pour qualifier cette mésestime répandue de finalement près de 80 pour cent du volume de construction d’habitations.
Il n’est pas le seul. Arno Brandlhuber démontre, avec son antivilla près de Potsdam, que l’omission peut être une vertu architecturale. Il conserva une ancienne usine dans laquelle il créa une pièce d’habitation qui, avec le changement de saison, se projette à l’extérieur ou bien revient dans son cœur chauffé.
Une forme intéressante du seuil adaptatif et de la riposte à un assainissement qui, avec l'isolation, la ventilation et sa commande, place de plus en plus de technologie sur la technologie. Moyennant une importante utilisation des ressources, ce qui montre que dans la conservation se cachent également un potentiel écologique et, en particulier, un potentiel économique. Siedle suit ce constat depuis longtemps déjà. Nous voyons justement dans nos produits un projet en opposition à l'obsolescence, au délabrement voulu.

Nous saluons d'autant plus la valeur que l'on accorde à la conservation, thème de la contribution apportée par Anh-Linh Ngo.
Nos références en rénovation montrent comment les systèmes Siedle s'insèrent à la substance des bâtiments existants.
Un commentaire de
Anh-Linh Ngo

La construction sur l'existant prend une dimension socio-politique qui protège contre un traditionalisme mal compris, et qui attribue à l'existant et à la durabilité une importance progressiste, une importance sociale.
 Plus…
Concernant la protection de l'investissement et le maintien de la valeur
© 2020 S. Siedle & Söhne OHG
TOP