Ce qu'il y a de l'autre côté du seuil
Madame Siedle, que rattachez-vous au terme „seuil“ ?

Gabriele Siedle : Le seuil sépare et réunit en même temps, c'est ce qui le rend aussi captivant. Il reçoit ou il rejette, en fonction de la personne qui décline son identité. Une belle image pour ce que Siedle fait au niveau de l'entrée.

Vous êtes une entreprise de longue tradition. Qu'y-a-t'il, chez Siedle, de l'autre côté du seuil ?

Gabriele Siedle : Actuellement, nous modifions la définition du seuil lui-même. Il est aujourd'hui là où vous souhaitez qu'il soit, par exemple sur le portable, lorsque vous êtes en déplacement, ou sur l'ordinateur du bureau. Siedle restera innovateur, comme il l'a toujours été. Et, d'ailleurs, pas seulement dans le monde des produits : Vous parlez avec une femme qui est la première, depuis 259 ans, à être à la direction de l'entreprise et, pour la première fois, la génération suivante ne portera pas le nom de Siedle. De l'autre côté du seuil attendent des temps captivants.

Dans quelle mesure avez-vous modifié les exigences imposées à la communication des bâtiments ? Les bâtiments parlent-ils aujourd'hui une langue différente de celle d'avant ?

Eberhard Meurer : La technique, tout au moins, offre les possibilités permettant de le faire. Prenons simplement le regard direct sur l'entrée, dont se charge aujourd'hui la vidéo-surveillance. Des systèmes de contrôle d'accès biométriques et électroniques identifient les visiteurs et leur accordent l'accès. Les boîtes aux lettres prennent les colis en charge, lorsque les habitants ne sont pas là. L'entrée devient plus intelligente et les architectes prennent de plus en plus de latitude pour la configurer.

Gabriele Siedle : Il est seulement regrettable qu'ils n'utilisent pas toujours cette latitude correctement. Dans l'architecture contemporaine, l'entrée est souvent négligée.

Eberhard Meurer : La fonction importante de la représentation et de la réception convenable semble être affaire du passé. Autrefois, les maîtres d'œuvre et les maîtres d'ouvrage connaissaient l'importance de l'entrée, et ils la configuraient soigneusement. Aujourd'hui, elle est souvent réduite à une ouverture pratiquée dans l'enveloppe du bâtiment.

On dit que c'est la première impression qui compte. Les produits Siedle sont souvent le premier point de contact d'un arrivant avec la personne chez laquelle il se rend. Ceci n'est-il pas une énorme responsabilité ?

Gabriele Siedle : En effet. La première impression est d'autant plus forte qu'elle est perçue avec tous les sens. Le visiteur parle avec la maison, il l'entend et il est pris en compte par elle, il la touche pour établir le contact : Tout ceci par l'intermédiaire de systèmes Siedle.

Eberhard Meurer : C'est la raison pour laquelle nous pensons non seulement aux interphones, mais encore à l'entrée dans son ensemble. Nos systèmes intègrent toutes les fonctions dans une configuration standard. Matériau, formes, couleurs, tout est assorti et parle une seule et même langue.

Vos nouveaux développements actuels concernent beaucoup les thèmes de la lumière et de la couleur. La communication des bâtiments devient-elle maintenant l'expression d'un style de vie ?

Eberhard Meurer : Le design Siedle n'a jamais suivi la mode. Cependant, nous ne pouvons naturellement pas ignorer les véritables tendances. L'art consiste à distinguer l'une de l'autre.

Gabriele Siedle : Nous mesurons les cycles de vie des produits en décennies. Vous ne changez pas d'installation Siedle comme vous changez de sac à main. Mais nous voulons bien sûr que l'utilisateur décide en toute conscience, plutôt que d'acheter n'importe quel élément de technique domestique. C'est là que jouent les émotions, avec les préférences et les besoins personnels. Je ne vois cependant pas ceci comme étant un style de vie, mais comme étant plutôt le déploiement de l'individualité et de la personnalité.

Votre objectif est le système parfait pour chaque architecture. Faisons le raisonnement inverse : Quelle serait l'architecture parfaite pour les systèmes Siedle ?

Gabriele Siedle : Chaque architecture qui configure la zone de l'entrée de façon consciente est bonne pour Siedle. Nous avons des problèmes là où l'entrée est traitée sans égards et où seul le prix compte.

Eberhard Meurer : Le design Siedle travaille avec une expression formelle réduite, qui repose sur des formes de base géométriques. C'est la raison pour laquelle il est très neutre et s'harmonise avec de nombreux styles. Nous ne donnons pas de directives, mais nous apportons notre soutien à la variété. Siedle apporte à l'utilisateur des systèmes qu'il peut faire varier à l'infini. Contrairement à une construction spéciale artisanale, l'utilisateur a la certitude d'obtenir toujours un produit esthétiquement irréprochable et mis en œuvre dans la perfection.
 Photos de presse à télécharger 1,3 MB
 Communiqué de presse en fichier pdf 48,8 kB
© 2020 S. Siedle & Söhne OHG
TOP