Expériences en matière de seuils
Siedle explore le seuil

"My Home is My Castle", tel est le sentiment que Siedle souhaite susciter avec ses produits, déclare Gabriele Siedle, gérante de l'entreprise familiale riche de traditions. Elle souligne par là le défi que doit s'imposer une entreprise qui fabrique des éléments pour la zone de l'entrée, le seuil, en ce qui concerne l'interaction simultanée d'une transparence totale et de la sécurité au sein de cette société en réseau qu'est la nôtre. Au cours des 150 dernières années, la multitude et la variété des équipements et réaménagements de la maison, qui vont des canalisations d'eau et des conduites électriques au téléphone et à Internet, en passant par la radio et la télévision, ont créé, à côté des portes et fenêtres traditionnelles, un nombre inestimable de seuils matériels et immatériels.

Des exemples permettent de faire l'historique de ce processus, à l'appui de la propre histoire de l'entreprise Siedle : D'abord entreprise sous-traitante de l'industrie horlogère de la Forêt Noire, Siedle est devenue à la fin du 19è siècle le pionnier allemand de la télégraphie et de la téléphonie, pour enfin se consacrer au 20è siècle au développement d'interphones de porte et de maison. Aujourd'hui, la gamme de produits de Siedle porte sur l'ensemble de la communication de bâtiment : du marquage au contrôle d'accès, en passant par les boîtes aux lettres. Plus récemment, la communication de porte et le contrôle d'accès ont été rattachés à des réseaux IP. Ainsi, le seuil devient d'une part omniprésent et, d'autre part, pratiquement irréel. Mais, à l'avenir également, tout ne sera pas virtuel, comme le souligne la gérante, Gabriele Siedle : "Lorsqu'il s'agit de réfléchir à l'avenir du seuil, Siedle garde toujours à l'esprit l'équilibre entre le progrès technique et le produit haptique, l'élément de seuil. Outre la tendance à la virtualisation, il y a en effet également la tendance voulant que l'on revienne à ce que l'on peut concevoir, à ce qui apporte la sécurité". C'est dans cet équilibre que se cache le secret du succès de cette moyenne entreprise de la Forêt Noire qui, sur un marché où la concurrence est globalement dure, continue de miser sur des vertus qui ont fait leurs preuves : le plaisir d'innover lié à la résistance, le succès économique lié à l'engagement social, pour son propre effectif, pour son site et pour la société en général.

La chef d'entreprise qui, dans un domaine typiquement masculin, est déjà l'auteur de multiples innovations, travaille à préparer l'avenir de l'entreprise : "Nous n'avons pas pour seule perspective le système d'interphone dans la zone du seuil de porte". Ainsi, l'activité principale de l'entreprise Siedle a évolué, pour passer de l'interphone à la communication de bâtiment. Il s'agit au fond pour Siedle de développer un passage à contrôle et accessibilité contrôlés, qui reproduise "le processus de transposition de seuils traditionnels dans un réseau d'appareils techniques aux mailles de plus en plus fines", précise Gabriele Siedle.

C'est justement parce que les seuils se dématérialisent de plus en plus, que la configuration de l'appareil technique de seuil devient de plus en plus importante – dans une approche de conception globale. Par conséquent, Siedle mise sur des critères esthétiques ambitieux, et sur une conception bien adaptée. Par des temps où d'autres entreprises transfèrent de larges parties de leur production vers des pays aux salaires modestes, Siedle intègre à sa propre entreprise le plus possible d'éléments de la chaîne de création de valeurs. Ceci n'est réalisable que parce que l'entreprise travaille d'une façon hautement efficace et que tous ses produits sont adaptés les uns aux autres. Lorsque Siedle a mis le système Vario sur le marché dans les années 80, cela a bouleversé l'entreprise dans son ensemble. Gabriele Siedle y voit rétrospectivement une entreprise extrêmement audacieuse. La conception modulaire du système Vario nécessitait une architecture système qui soit suffisamment souple pour satisfaire aux exigences les plus différentes. Les avantages du système résident dans la libre combinabilité des différents éléments, et dans la possibilité de perfectionner des éléments de façon spécifique pour répondre à des exigences particulières : l'architecture système liée à la variation modulaire.

C'est l'effet qu'a également produit cette décision en matière de conception sur la production, qui a été rationalisée dans l'optique d'un kit système. Cette transformation remontant à plus de 30 ans produit encore ses effets, et elle est devenue l'une des forces de Siedle. C'est là que se manifeste le principe de base d'une économie durable auquel l'entreprise se sent tenue, de la direction à la conception : développer une solution parfaitement pensée, qui résiste aux modes et aux tendances. Siedle attache beaucoup d'importance au fait que les produits durent longtemps dans la forme et dans la qualité. Et si un défaut devait survenir, des pièces de rechange sont presque toujours disponibles, même des décennies plus tard. Parfois, de nouveaux postes intérieurs venant d'être mis sur le marché peuvent être placés sur des appareils qui ont été construits dans les années 50. Gabriele Siedle appelle cela "faire du beau avec du vieux". Mais, pour elle, il ne s'agit pas là que d'un simple slogan publicitaire : "Nous avons même inscrit dans les lignes directrices de l'entreprise cette réflexion basée sur le système." Siedle est ouvert aux innovations techniques. Cela se voit également sur le système Steel, où Siedle met en évidence le principe modulaire, extérieurement tout au moins. Même si la ligne est conçue et fabriquée conformément aux spécificités du client, en faisant appel à la technique laser et de découpe très moderne, on y retrouve au point de vue technique le système Vario. Les variantes que le système Vario permettait auparavant, grâce à la libre combinabilité des éléments et au choix des matériaux, sont désormais remplacées par une conception adaptée aux particularités du client. Il y a cependant à la base de l'ensemble un système reposant sur une trame esthétique qui, simplement, n'est pas aussi apparente. Ainsi, l'entreprise s'engage dans le domaine de la Manufaktur et de la personnalisation, afin de pouvoir aller plus loin encore dans sa réponse aux souhaits des clients.

Gabriele Siedle estime que l'entreprise est également armée pour de tels courants et contre-courants. Au bout du compte, peu importe aux gens quelle est la technique qui se cache derrière les produits. La conception gagne ainsi en importance et elle a clairement pour fonction de "donner un sentiment de confort et de sécurité qui, chez Siedle, occupe le premier plan. Nous avions pour stratégie de simplifier, nos produits devant le plus possible épargner à l'utilisateur final toute préoccupation technologique", indique Madame Siedle. Cette responsabilité trouve son expression logique dans la facilité d'utilisation et dans une conception axée sur l'usage auquel le produit est destiné. Siedle s'est par ailleurs également engagé dans le domaine de la recherche en matière de domotique, et a participé à différents projets pilotes. Pour Siedle, la technologie n'est pas une fin en soi. Au contraire, cette entreprise de traditions y voit le résultat de longues années d'échange avec les modes de vie changeant de ses utilisateurs. Observer attentivement les rituels humains, aussi bien dans l'entrée que dans tout le bâtiment, constitue pour Siedle une condition nécessaire pour étoffer en permanence sa propre expertise.

Légende de la photo :
Gérante Gabriele Siedle
 Pressebilder zum Download 278 kB
 Pressemitteilung als PDF-Datei 145 kB
© 2020 S. Siedle & Söhne OHG
TOP